Search

kahina

kahina

Centre d'Art Moderne de Tétouan

La vitrine est un objet habituel dans la typique maison marocaine : on y pose des céramiques chinoises précieuses et des verres à pieds qu’on utilise rarement. La poterie a sa place dans la cuisine pour un usage quotidien et n’est pas valorisé.
Le travail « Kahina » renverse cette situation et veut rendre précieux le travail tradi- tionnel des femmes, veut proposer un nouveau regard sur des objets en les mon- trant dans un centre d’art, dans une vitrine avec une illumination spécifique.

La poterie exposée dans la vitrine est le résultat d’une rencontre entre les artistes et 12 femmes potières de Ifran Ali, un douar dans la vallée de Ouad Lau, au nord du Maroc. L’activité principale de la vallée est la poterie : depuis des temps ancestraux les femmes transforment leur terre infertile dans des objets indispensables à la vie quotidienne pour tout le Maroc. Cette rencontre est une collaboration où les artistes proposent de retravailler ces formes qu’elles créent traditionnellement, machinale- ment, depuis toujours, pour composer des nouveaux objets qui sont dépouillées de sens pratique mais qui en reçoivent un autre et proposent un autre point de vue.

La référence à La Kahina est fondamentale. Kahina était la reine Amazigh qui a régné dans le VII siècle et a lutté pour la résistance des berbères au nord Afrique contre l’invasion arabe. Elle est une des seules femmes dans l’histoire de l’Afrique du nord qui incarne la résistance Amazigh. Cette femme, malgré ses dérives autoritaires, a représenté le symbole de la résistance et de la révolte contre les envahisseurs (arabes, romains, etc.) mais aussi contre une culture patriarcale qui cantonne la femme au monde intérieur (la maison) par opposition à l’extérieur réservé aux hommes (la guerre, le pouvoir, etc…).

La Kahina est devenue désormais un mythe et une de ses stratégie pour repousser les envahisseurs arabes a été celle de la « terre brûlée », un clin d’œil à la poterie qui relie encore une fois cette technique féminine à la résistance.