Search

La Guerre n’est pas un jeu

« La Guerre n’est pas un jeu », 2010

pentures murales in situ, dimensions variables, espace d’art Hotel Globo, Triennal De Luanda, Angola.

les enfants soldats : la loi dit non.

Ce travail insiste sur la nécessité de lutter contre le recrutement des enfants dans les groupes armés et les militia et leurs éviter ainsi les conflits armés. L’oeuvre est exprimée par une installation dans l’espace et une image accrochée au mur, mais aussi un ensemble de jouets pour enfants, en plastique, représentants des soldats, des chars et des armes légères de différentes tailles, tous peints en noir. L’assemblage de tous ces éléments illustrant la carte du continent africain.

A travers cette oeuvre j’essaie d’arrêter la souffrance dont sont victimes ces enfants et les effets dévastateurs de ce phénomène.

Quand on considère la production et la commercialisation de ce type de jouets pour enfants il nous vient à l’esprit leur armement non pas avec de simples jouets mais par de réelles armes, ces enfants étant devenus, et sur une large échelle, le combustible des guerres, à cause de la facilité de leur utilisation en usant de moyens matériels ou de leur vulnérabilité psychologique:cas des orphelins de guerre qui, à cause de la perte de leurs parents, et de la réaction qu’elle entraîne, se retrouvent engagés dans des conflits armés de gré ou de force, ou à travers le lavage des cerveaux, outil redoutable des idéologies.
Ces enfants n‘étant pas conscients de la gravité du rôle qu’ils jouent dans ces conflits,en deviennent alors plus exposés aux dangers de la guerre, des abus sexuels jusqu’à la mort en passant par leur utilisation en tant que démineurs. S’ajoute à cela, la captivité ou les déformations, comme conséquence naturelle de leur survie aux conflits armés.

Les dispositions du droit international et des conventions relatives aux civils et des militaires en temps de guerre assurent la protection des enfants et reconaissent leurs besoins spécifiques et la vulnérabilité de leur situation et établit un âge limite de leur participation directe aux conflits armés.

Actuellement, l’on assiste au développement de ce que l’on appelle communément Art contemporain. Un art qui refléte en grande partie les préoccupations de l’ère actuelle. L’enrôlement des enfants dans les forces armées ou les militias en étant une (d’où l’intérêt de l’oeuvre).

Les guerres produisent chez les enfants une culture de peur qui ne manquera pas de bloquer et d’handicaper ces générations contempraines aux conflits. Les effets dévastateurs pouvant durer tout le resant de leur vie et reproduire ainsi une culture agressive et éliminant toute eventualité de paix dans le monde.

« On sera pas là pour toujours, et si l’on est incapable d’arrêter cette guerre désolante de notre vivant, il faudrait, alors, que l’on fasse tout ce qui est nous est possible pour convaince nos petits fils de briser le cercle destruction dont nous nous sommes tous engagés depuis fort longtemps »